Petite escapade hivernale à Pornichet.

Une envie de voir l’océan et nous voilà parti sur un cout de tête à Pornichet. C’est sur c’est assez simple, on est à 1h30 de route.

Les enfants ne veulent pas nous suivre (ils préfèrent un week-end copains), on se réserve juste une nuit d’hôtel le samedi soir, on a envie de marcher face à l’océan dimanche.

Le Régent sera notre nid douillet pour une nuit, nous y arrivons pour 22h30, on est au 3éme étage, vue mer et on entend l’océan de la chambre (velux ouvert), j’adore.

A cette époque de l’année on profite d’une promo, nuit et petit-déjeuner à 107€ en NANR (non annulable, non remboursable donc prépayé dés la résa). La nuit et paisible, un bon petit-déjeuner buffet gourmand, nous attend dans la salle du 1er étage avec vue sur l’océan, ça donne le sourire.

Pas de chance, le soleil n’est pas de la partie mais il fait doux et il ne pleut pas, en janvier c’est pas si mal.

Sur les conseils du réceptionniste on se rend à côté du port de plaisance de Pornichet pour une balade côtière.

On se trouve dans un quartier aux maisons typiques du coin, c’est charmant, on va longer la côte en direction de St Nazaire jusqu’à la pointe de Congrigoux.

Il est à peine 10heures c’est plutôt calme on croise des chiens, leurs propriétaires et les coureurs du dimanche matin.

Le paysage est plutôt brumeux mais on est bien, dans les odeurs d’embruns. On fait la première partie de cette marche sur le sable dur, la marée remonte tout juste.

L’air marin a des vertus en ce qui me concerne, apaisantes, une capacité à me vider la tête, cela fait un bien fou.

Les  « Bunker » vestiges de la seconde guerre mondiale sont toujours là même si ils se sont un peu colorés.

Le soleil ne se lèvera pas ici aujourd’hui, c’est dingue nos enfants en Anjou nous diront avoir eu du beau temps!

On va jusqu’à la table d’orientation de la pointe de Congrigoux, c’est intéressant mais c’est pas avec le temps du jour qu’on verra une côte au large:)

On opère notre demi tour en marchant sur le chemin côtier, on longe le vieux Pornichet aux maisons charmantes et à la vue imprenable.

Un petit détour part le port de plaisance bien sur, pour Thomas le « skipper » c’est indispensable.

Un gros Trimaran devenu bateau de séminaire trône dans le port.

Un beau Cormoran pose pour la photo, il a l’air de se faire sécher.

Au loin des voiliers s’entrainent à la régate, il ont sorties les « Spinnaker » (grosse voile en forme de ballon), on dirait un ballet.

On commence à avoir un petit creux on se dirige vers le marché de la Baule (place du marché) où on nous a recommandé les bars à huitres. Malheureusement pour nous tout est plein, le week-end il y a toujours du monde ici. On mange sur le pouce car on est attendu sur les marais salant de Guérande pour une visite à 14h30.

Nous avons réservé une visite guidée sur Terre de sel sur la commune de Pradel, on choisit celle d’1h30 « Profession paludier » à 11€/adulte. Il y a un vaste choix de visites (« Sel et nature », « Saveurs de la nature »,  « Éveil des marais »…) pour tous les goûts entre amis ou en famille (de 45mn à plus de deux heures).

C’est une paludière qui va s’occuper de notre petit groupe de 8 personnes.

A cet époque les salines sont en eau, la récolte de sel se fait du printemps à la fin de l’été mais tout dépend de l’ensoleillement. Elles existent depuis le moyen-âge, créées par la main de l’homme. Il est nécessaire d’y travailler tout l’année pour l’entretient, le dévasage.

On nous explique le schéma d’une saline, composé de sa vasière (bassin de décantation),

son étier (qui achemine l’eau de mer),

et la saline en elle même avec ses différents bassins qui permettent d’assurer une récolte au niveau des œillets. On nous montre les trappes qui permettent l’acheminement de l’eau de mer.

La paludière ne pourra nous montrer la récolte mais elle nous explique tous les gestes , la différence entre le gros sel, la fleur de sel et leurs techniques de travail (le tout avec  plein de schémas explicatifs).

On ne pourra pas trop marcher le sol est glissant, plutôt boueux et tout le monde n’est pas bien équipé (chaussures de marches obligatoires).

A la fin de la visite un bon caramel au beurre salé de Guérande et notre paludière nous quitte. Nous accédons à l’espace exposition passionnant et très bien structuré. On n’échappe pas à la partie boutique des producteurs mais les produits sont variés et « très locaux » ( du sel bien sur, des caramels, des épices, des cosmétiques, des sels de bains…).

Pour finir cette journée en beauté direction Guérande et sa ville fortifiée pour un goûter crêpes  pour se réchauffer chez Lucien.

La ville fortifiée est typaique mais il nous faut reprendre la route et passer les bouchons du dimanche soir sur Nantes.

On reviendra avec les garçons, on a envie de faire la visite ornithologique des salines.

On aime/On n’aime pas

On aime

Le grand air, le calme à cette saison et il y a toujours quelque chose à faire.

On n’aime pas

Ne pas trouver de restaurant sympa et pas bondé à la Baule:)

Written By
More from Agnès

Partie 8, navigation: Malfalcu/Calvi-Catamaran Corse Eté 2012.

Vendredi 17 Août 2012 C’est le dernier jour, on doit rendre le...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *