Semaine au Portugal entre Algarve et Lisbonne, travail et repos:)

Les enfants ne sont pas de la partie pour cette semaine portugaise où nous allons allier une mission de formation près de Lagos et quelques jours de visites et de repos à Lisbonne.

Pour y aller nous bénéficions de la liaison Transavia Nantes-Lisbonne à partir de 34€ (bon sans bagages, donc forcement avec quelques suppléments, on arrive vite à 50€/personne), on fait le choix d’un séjour du dimanche 6 au dimanche 13 janvier 2019 avec des horaires confortables, départ 13h00, retour 17h00.

C’est parti;)

Il y a juste deux heures de vol et une heure de décalage horaire (-1) au Portugal.

Beau vol ensoleillé avec une arrivée sur Lisbonne en longeant la côte.

À Lisbonne on a trouvé une location de voitures chez Sixt (hors aéroport, navette pour trouver sa voiture) pour moins de 50€ la semaine, il nous faut faire 300km pour rejoindre l’Algarve et Espiche , lieu de notre mission au Turiscampo, très beau camping proche de la côte.

Donc on commence par 4 jours au camping et on finira par 3 jours à Lisbonne.

Route de l’Algarve et séjour au camping

En ce lundi matin, nous avons passé une bonne nuit dans notre Ipanema avec sa place de parking dédiée.

Ce soir, nous profitons un peu de Lagos by night charmant et calme en cette période.

Comme partout où nous sommes allés, les trottoirs sont faits de petits pavés très jolis, mais pas toujours rectilignes, pour les adeptes de talons aiguilles il vaut mieux s’abstenir:)

Après une journée de travail hier, je m’autorise un petite randonnée organisée par le camping avec de charmants guides, 14h00/16h00 pour une balade vers l’Océan.

 

C’est beau et tranquille, le rythme est paisible, on est moins de 10 à y participer, surtout des retraités qui viennent passer l’hiver au soleil.

Mardi soir sur les recommandations d’une « Agnès »:), nous dinons au « O’Camilo », restaurant de poissons avec vue sur l’océan, sur Lagos, un régal, pour un rapport qualité prix exceptionnel.

Pour moi St Pierre aux coques et pour Thomas poulpes aux coques.

Pour le mercredi, je profite de l’après-midi pour découvrir les plages de Lagos, Camillo et Ana,  effet wahoo garanti. Je suis bien contente de venir y lire en cette saison l’été cela doit être moins agréable.

 

À 16h30 je découvre les mains expertes du gentil masseur,au sein du Spa de Turiscampo pour 1h30 de massage ayurvédique aux huiles essentielles. C’est une merveille et à un prix très raisonnable, je suis complètement détendue.

Ce soir nous attend  le buffet du restaurant Palmeiras (au sein du camping) et sa soirée Fado, dépaysement et régal assuré.

Pour jeudi direction la plage de Luz vu d’en haut en début de semaine, c’est  presque désert. Toujours sous le soleil, on se croirait au nord de l’Irlande (La Côte des géants) au vu de la roche comme découpée en pavé. Lecture et contemplation cela fait un bien fou.

 

On prend la route vers 17h00 direction Lisbonne, trois  heures de conduite, l’autoroute est parfaite et fluide.

Nous avons réservé une offre promotionnelle petit-déjeuner inclus à 100€ la nuit, pourquoi se priver de douces nuits et d’un buffet des petits-déjeuners top qualité.

La voiture de location sera au chaud au parking du Sofitel pour les trois prochains jours, à nous la marche dans les rues de la capitale.

Tourisme et repos à Lisbonne

Après une nuit réparatrice avec un sur matelas comme un nuage, nous prenons place au beau buffet du petit-déjeuner. Il y a du salé, du sucré avec beaucoup de fruits (melon, ananas, papaye, fruits de la passion, kiwi) , des produits locaux (jambon de pays, pastel de nata…), un vaste choix de pains et de viennoiseries,  des plats chauds, des compotes, des yaourts maison … On est fin prêt pour une journée de marche et de découverte. On trouve que c’est le meilleur moyen appréhender une ville et de se mettre dans l’ambiance.

La ville aux sept collines étant très vallonnée, on fait le choix d’un tour en tramway, on se dit qu’on verra beaucoup et que l’on pourra descendre quand on veut, voir revenir.

La lumière est splendide, c’est un temps de printemps avec le soleil toujours  présent. Dans le tramway on a un audio guide qui explique l’histoire et les monuments.

On décide de descendre au niveau de la Basilique d’Estrela, on se balade un peu dans le parc au milieu des oies et des canards. On cherche un marché couvert « Mercado de Ourique »pour une pause gourmande et on n’ est pas déçu, du choix et un cadre agréable pour se régaler à toute heure. On opte pour un smoothie vitaminé fait à la minute, plein de spécialités portugaises et enfin quelques amandes grillées au citron.

 

On décide de rejoindre notre hôtel à pied en traversant la vieille ville.

Pour finir, on craque sur un chapelier charmant et pédagogue. Il nous explique, la bonne utilisation, l’entretien  et chacun repart avec le sien:)

 

Un peu de repos et un diner rapide de poulet chez Bom jardim  clôture cette belle journée.

Pour ce deuxième jour de visite, on choisit  de prendre un bus (encore inclus dans notre offre à 20€/personne, valable 24h00 Yellow bus), direction Belém et les bords du Tage. En 20 minutes nous sommes à destination, un peu de marche pour atteindre en premier le monument des découvreurs. En ce samedi matin toujours ensoleillé, les optimistes et autres petits voiliers écoles sont de sortie sur l’eau. Jolie paysage, un peu gâché par les industries très visibles sur l’autre rive.

La tour de Belém est déjà prise d’assaut, je me contenterai dans faire le tour. C’est une belle page d’histoire qui s’élève toujours devant nous, on pense aux grand marins portugais quittant le port pour les indes. On profite du soleil dans le parc et on part ensuite visiter le monastère du XVIème, des Hyéronymites à quelques pas de là.

Comptez 10€/personne pour visiter le monastère et l’église, c’est une visite hors du temps, le style manuélin est très original. C’est lieu apaisant, propice à la contemplation.

Pour finir on tente d’acheter les fameuses pâtisserie Pastéis de Bélem mais la longue fil d’attente à raison de notre patience.

 

On a fait plus de 8 km ce jour et hier 12 km, on va se reposer un peu.

Le jour tombe et on va faire une petite balade du soir pour profiter du couché de soleil au bord de l’eau. Bon on n’est pas les seuls à avoir eu cette grande idée, mais ça reste agréable et détendu. Il y a une belle qualité de vie ici (c’est peut-être conforté pour nous français car le coût de la vie est plus bas).

 

C’est encore « Agnès » qui nous l’a conseillé, on tente l’aventure A Cevichéria. L’hôtel nous a confirmé qu’il n’est pas possible de réserver. Il faut arriver tôt. On y est dés 19h15 et l’on nous annonce que l’on est N°3 sur liste. On peut patienter dehors avec un cocktail maison pour attendre qu’une table se libère. Le concept est original, faisable, car le temps est agréable et l’ambiance conviviale, dehors dans une jolie rue typique. Le Gin tonique est délicieux, préparer devant nous par un barman jovial.

Après un premier verre (il aura fallu attendre environ une heure) la table est prête et l’on ne se pose pas de questions, menu dégustation à 45€ et six services. Ici, le poisson cru est roi et l’on ne va pas le regretter. C’est à regarder et à déguster.

En souvenir, la bouteille de Gin maison pour se refaire les cocktails at home.

Le concept est clivant, la table est bonne, mais l’attente peut vite devenir un point de frottement:)

 

Après une dernière nuit de sommeil réparateur, petit tour en ville pour les derniers achats, quelques douceurs, des pastéis de nata tout frais sortant du four et emballés dans de jolies boites.

On quitte l’hôtel sans oublier de payer le parking (on n’avait pas demander c’est 30€ la nuit, cela nous aura coûté plus que la location) puis direction l’agence Sixt pour  rendre la voiture et être transféré à l’aéroport.

 

Et oui il faut bien rentrer:)

On aime/On n’aime pas

On aime

Le soleil et la luminosité, les paysages « à couper le souffle »dans l’Algarve ( en cette saison on a vraiment pu en profiter).

Lisbonne pour sa belle diversité de quartier et sa qualité de vie, la gentillesse et l’accueil des portugais, les « pastéis de nata » et autres délices locaux.

On n’aime pas

Les propositions quotidiennes de drogues diverses et variées dans la rue à Lisbonne.

Written By
More from Agnès

[Jour 19] Athènes – Angers, retour à la maison

C’est surement le trajet le plus dur, long … Personne ne veut...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *